Merci à Hervé Blondeau et à la Nouvelle République du Centre Ouest pour ce super article publié le 20 avril 2015Stéphanie Sergent-Canorel (à droite) participait à sa première course en compétition, samedi, à Vineuil. - dr

Samedi après-midi, la 12eédition de la Tournée de Vineuil a connu un joli succès. Avec 200 enfants et 336 partants, les organisateurs, avec à leur tête Karine et Ludovic Mesnard, des Gazelles de Vineuil, ont rempli leur cahier des charges : faire plaisir. Et cet esprit, les vainqueurs du 5 km et 10 km, Kamel Latrach (CA Pictave) et Jean-Luc Devroute (US Valenciennes), sont venus le chercher.

Des habitués de l'effort qui côtoyaient également des béotiens. Ainsi, Stéphanie Sergent-Canorel s'était engagée pour la première fois sur le 5 km. « Je n'aimais par la course à pied avant, mais une amie m'a emmenée et j'ai apprécié. C'est un déstressant naturel. On court une fois par semaine sur le stade d'athlétisme d'Issoudun, mais pas quand il pleut ! », plaisante-t-elle.
Depuis six mois, elle a enfilé les baskets et s'est découvert une passion pour ce sport. Ainsi, avec Isabelle, Stéphane, Nancy et Christelle, il y avait une certaine joie d'épingler le dossard 1154 avant le départ, donné à 17 h. Après un tour aux toilettes où la file était interminable, le stress montait d'un cran. Avec une surprise à la clé. « J'ai vu l'inscription de Kamel Latrach. On a de la famille en commun mais on ne se connaît pas. Je sais qu'il est bon », rigole-t-elle.

Un temps de 33'39 pour son premier 5 km

En cette fin d'après-midi, le soleil chauffait le crâne et rapidement, l'organisme était sollicité. Le vent, la caillasse et les chemins faisaient grimacer la Vatanaise. « Je suis habituée à courir sur la piste, donc cette course à Vineuil, c'est super-dur ! Mais l'entrée dans le bar, c'est amusant » raconte la sportive de 30 ans.
Elle boucle sa Tournée en 33'39 et promet de revenir si la motivation est là.
Après son effort, la collation était bienvenue pour remettre les choses dans l'ordre. Enfin, le hasard faisant bien les choses, elle croisait Kamel Latrach et pouvait mettre un visage sur un nom. En fait, Vineuil, c'est dur mais c'est bien…