Merci à Christian Adam et à la Nouvelle République du Centre-Ouest pour ce bel article paru le 17 avril 2016

Ils étaient 452, hier, contre 336 l’an dernier, à prendre le départ de ce cru 2016. Un vrai moment de folie malgré une météo exécrable.

Rien ni même la pluie ne les a arrêtés : les aficionados de la Tournée de Vineuil ont profité malgré tout du rendez-vous. - (Photos cor. NR, Serge Vialle)

Hier matin, en installant la ligne d'arrivée, les mines étaient sombres. Le moral des Gazelles et des bénévoles en avait pris un coup. Le fautif ? Un ciel bien gris qui laissait présager que la pluie serait au rendez-vous. A 17 h, quand les participants se présentèrent sur la ligne de départ, même si les premières gouttes se déversaient sur Vineuil, il y avait du bonheur dans les cœurs. Pourquoi un tel changement ? Karine Mesnard, la présidente du club organisateur, donne la réponse : « L'an dernier, on avait 350 pré-inscrits pour 336 partants. Aujourd'hui, ils sont 452. On n'a jamais fait autant ; c'est un truc de ouf ! On est content car on n'a pas travaillé pour rien. » Ludovic, son mari, renchérissait : « Dommage que le mauvais temps gâche un peu la fête mais avec 30 % de participants en plus, c'est une récompense pour les organisateurs et les nombreux bénévoles et partenaires qui nous aident. »

L'attraction : la traversée du bar

Les athlètes ne viennent pas à Vineuil pour cela mais l'originalité de la Tournée, c'est bien la traversée du bar. Dès le départ, les spectateurs ont vite filé devant le commerce pour être aux premières loges. Et ils ont mis une sacrée ambiance.
Mais revenons à la course. Le parcours était le même mais les conditions météorologiques ont changé la donne. Les portions en herbe étaient grasses et glissantes, rendant les appuis plus incertains. Les concurrents s'en sont vite rendus compte. Dès le départ donné par Cédric Daury, l'entraîneur de la Berrichonne, le premier chemin herbeux se présentait devant les coureurs. Il allait faire une première sélection. Devant, on retrouvait un trio qui filait bon train. Les principaux favoris étaient au rendez-vous : Arthur Cosson et Jérôme Péaron (La Berrichonne) encadraient Gaël Géniès (ASPTT Orléans) sur le 5 km tandis que Christophe Aufrère (US Le Poinçonnet) et Joël Blouin (Joué-lès-Tours running), le vainqueur 2014, s'étaient détachés sur le 10 km. Les deux n'allaient pas se quitter jusqu'aux 250 m. Là, le coureur de l'Indre haussa sensiblement le rythme et son rival ne put le suivre.
Sur le 5 km, Péaron était au-dessus du lot. A partir du 2e km, il a durci l'allure et Cosson a été le premier à céder. Dans la petite côte sur le retour vers Vineuil, il a récidivé et Géniès l'a laissé filer. En deux kilomètres, il avait scellé le sort de la course. Il bouclait la seconde moitié du parcours en solitaire pour franchir la ligne d'arrivée avec 33' d'avance.

Cor. NR : Christian Adam