Merci à Hervé Blondeau et à la Nouvelle République pour ce bel article paru le 24 avril 2017

Avec 446 partants, la Tournée de Vineuil a connu une belle fréquentation et mis en avant Jérôme Péaron sur le 5 km et Kamel Latrach sur le 10 km. 


Jérôme Péaron (à droite) et Kamel Latrach (à gauche) ont pris les devants dès le signal de départ.

Après la course des enfants qui a réuni 150 enfants, le départ était donné en commun pour les deux distances à 17 h. La météo était très agréable mais un vent de face donnait du fil à retordre sur deux kilomètres. Une poignée de fuyards s'était mis en orbite. A ce petit jeu, Jérôme Péaron prenait rapidement les devants après la deuxième borne et ne devait pas être inquiété. Son entrée dans l'estaminet était saluée par les enfants réunis en nombre dans la salle. « En ce moment, je m'entraîne un jour sur deux car j'ai mal aux mollets. Pour la suite, j'aimerais bien participer aux Foulées déoloises le 14 mai. Seulement, la date est intercalée entre deux tours des interclubs. Je vais voir avec mon entraîneur, Christophe Beslu », expliquait le vainqueur, qui venait de boucler sa distance en 17' ce qui méritait bien une bière pour récupérer de son effort. Sur la distance supérieure, Kamel Latrach filait dans la pampa berrichonne et personne ne réussissait à lui recoller aux basques. Le coureur de Poitiers, très apprécié des organisateurs des courses locales, paraissait à son aise, dès la ligne d'arrivée franchie.

Latrach : 2 h 35 au marathon de La Rochelle

« J'ai connu un grand moment au marathon de La Rochelle où je termine en 2 h 35. J'ai pris un pied énorme, avec cette drôle de sensation de pouvoir marcher sur l'eau ! Ensuite, j'ai accroché la 84e place aux championnats de France de cross. Et puis, j'ai connu un gros trou. Des moments de doute, des jambes lourdes aux entraînements, je n'envoyais rien du tout. Quand tout va, c'est simple. Mais quand il y a un grain de sable, ça coince », confiait Kamal Latrach, 41 ans en juin. Comme quoi, on apprend toujours même quand on a de l'expérience. « A Vineuil, je n'étais pas sûr de moi, je n'avais pas très envie de mener la bataille. Mais tout s'est bien passé et cela m'a redonné la pêche », confiait le sociétaire du CA Poitiers. Vineuil un bon moyen de retrouver de la confiance. Voilà encore une bonne nouvelle pour l'organisateur, Ludovic Mesnard.