Merci à Hervé Blondeau et la Nouvelle République pour cet article paru le 23 avril 2017

Ancien coureur aujourd’hui atteint de la maladie de Charcot, l’Indrien Laurent Gaillard était le parrain de l’édition 2017 qui s’est disputée hier.

Laurent et sa fille Léa

Des kilomètres, il en a parcouru dans sa vie de sportif et d'amoureux de course à pied. Mais Laurent Gaillard, 45 ans et originaire de Lourdoueix-Saint-Michel, ne peut plus enfiler ses baskets pour une bonne grosse séance de sué. Et pour cause, il est atteint depuis une dizaine d'années par la maladie de Charcot. Une maladie neurodégénérative entraînant une paralysie progressive.

Le soutien indéfectible de ses proches

Hier, il était parrain de la célèbre Tournée de Vineuil, où l'on doit parcourir 5 ou 10 km avec une phase amusante : on traverse le Café des sports de la famille Hernandez. Toute cette foule et les 422 partants lui ont fait remonter de jolis souvenirs. « Il a découvert les joies de la course à pied à l'âge de 32 ans sur le semi-marathon de Vassivière, les Gendarmes et les voleurs ou encore les Foulées gervaisiennes, et bien sûr sur les courses locales comme le trail sévérois. Il a aussi bouclé trois marathons, Médoc, La Rochelle et Mont-Saint-Michel, et il envisageait de s'aligner sur la course du viaduc de Millau ou le Marathon de Paris lorsque les premiers symptômes de la maladie sont apparus », expliquait sa femme, Sandrine. 
Un ami du couple Gaillard, Stéphane Villiers, s'est mis en relation, lors du Téléthon 2016, avec Ludovic Mesnard, organisateur de la Tournée de Vineuil. Par le biais de l'Association pour la recherche sur la sclérose latérale amyotrophique (Arsla), la famille Gaillard a sensibilisé les coureurs. 
Au micro, avant le départ à 17 h, Léa, sa fille de 9 ans. En effet, Laurent est dans un fauteuil, et s'il n'a rien perdu de ses capacités intellectuelles, il ne peut désormais s'exprimer qu'à travers un abécédaire et doit compter sur le soutien de Sandrine et d'assistantes de vie dans son quotidien. « Notre but est de financer du matériel, des projets thérapeutiques et d'aider la recherche pour expérimenter de nouvelles pistes », concluait Sandrine Gaillard.

Classements 
5 km : 1. Pearon (Berrichonne) en 17', 2. Aubard (ASPTT 36) en 17'25, 3. Lecomte (ASPTT 36) en 18'06, 4. Fournier (NL) en 18'18, 5. Billard (NL) en 18'23, 6. Cloué (NL) en 18'30, 7. Lacolle (Les Mollets de Gâtines) en 18'30, 8. Rabaté (NL) en 19'05, 9. Philippon (NL) en 19'13, 10. Chanquoy (IAC Issoudun) en 19'18.
10 km : 1. Latrach (CA Poitiers) en 35'45, 2. Herman (NL) en 36'03, 3. Aufrère (Berrichonne) en 36'39, 4. Godeau (ASPTT 36) en 36'56, 5. Genies (NL) en 37'48, 6. Renard (TCC 36) en 38'45, 7. Pedegou (Berrichonne) en 39'38, 8. Aubard (USP Le Poinçonnet) en 39'56, 9. Journoux (Coureurs de fond déolois) en 40'13, 10. Thomas (USP Jogging Trail) en 40'18